La Liturgie des Heures

Forum d'informations sur la Liturgie des Heures
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
La version 1.5-1 du PTP Pour les Nuls (version stabilisée) est disponible dans la rubrique Généralités sur la LDH

Partagez | 
 

 Comment célébrer l'Office divin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Desiderius
Admin


Messages : 67
Date d'inscription : 25/08/2011

MessageSujet: Comment célébrer l'Office divin   Sam 27 Aoû - 7:55

http://www.societaslaudis.org/index.php?option=com_content&task=view&id=2&Itemid=7

Comment célébrer l'office divin
Écrit par Societas Laudis
07-09-2008

Introduction

Notre Seigneur Jésus-Christ nous a enseigné de prier sans cesse (Lc 18,1). La Liturgie des heures (ou office divin) est un moyen de nous conformer à ce commandement, de façon objective et structurée. Pour les laïcs, en particulier, sans aide particulière, la prière des Heures peut s’avérer complexe et difficile.

En réalité, tout ce dont vous avez besoin pour apprendre à prier les Heures se retrouve dans les ouvrages liturgiques eux-mêmes.

- La Présentation générale de la liturgie des heures (qui est dans le premier volume de la Liturgie des Heures en français ou dans Liturgia Horarum en latin).

- La section appelée « ordinaire » dans chaque volume qui donne toutes les instructions pour l’office dans son entier.

Pour autant la « digestion » de tout ce contenu peut être assez difficile pour quelqu’un qui n’a aucune formation liturgique, et rien que cela peut empêcher beaucoup de gens de profiter de cette merveilleuse source de doctrine, et de spiritualité et d’union au Christ qu’est la prière de l’Eglise.

Sur cette page sont regroupées toutes les informations nécessaires à l’apprentissage de la prière de l’office divin pour la récitation individuelle, pas à pas, aussi simplement que possible, avec les quatre volumes de Liturgia Horarum ou les 4 volumes de « Liturgie des heures » ou encore avec le petit volume « Prière du Temps Présent ».

Tout est beaucoup plus simple qu’il n’y paraît : La plupart de ce qui est indiqué ici correspond à des commentaires, pas à des instructions, et tout cela est fait pour vous faire comprendre pourquoi et comment vous devez tourner les pages. Mais une fois que vous avez fait votre « galop d’essai », il faudra vous accoutumer en pratiquant régulièrement pour vous sentir dans les Heures comme « un poisson dans l’eau ».

Cependant, il peut être utile pour vous d’acheter dans toute bonne librairie religieuse (Téqui) un calendrier liturgique, qui inséré dans le volume que vous utilisez, vous permettra d’être certain de ne pas vous tromper sur les célébrations du temporal ou du sanctoral.

Sur le présent site web, vous avez également dans l’onglet « ordo » un rappel des éléments clés qui sont utiles pour la récitation : semaine du psautier, célébration et rang (le cas échéant).

Les volumes « Liturgia Horarum», « Liturgie des Heures » ou « Prière du Temps Présent » sont des « bréviaires » dans le sens que ce sont des ouvrages sans musique, c'est-à-dire qu’ils sont principalement utilisables pour la récitation privée. Certaines communautés ou paroisses les utilisent avec chant, ce qui est évidemment à encourager, mais ce ne sont en aucun cas des « antiphonaires », c'est-à-dire des livres indiquant les mélodies des hymnes, antiennes, lectures et répons. Il n’y a d’ailleurs à ce jour aucun livre officiel approuvé du rite romain pour le chant de l’office dans sa forme ordinaire.

Remarques préliminaires.

Chaque volume de « Liturgia Horarum », « Liturgie des heures » ou « Prière du Temps Présent » a plusieurs sections de base.

Le propre du temps (appelé aussi "temporal") se trouve au début de chaque volume. Il suit le cycle annuel et commence par l’Avent jusqu’à Noël, le temps « ordinaire » ou « Per annum » (« dans l’année »), Carême, temps pascal, et une autre période de temps « ordinaire ». Dans ces sections, on trouve un contenu spécifique pour chaque jour de la période liturgique concernée.

L’Ordinaire contient les sections de base pour chaque célébration : l’Invitatoire, l’Office des Lectures, Laudes (prière du matin), offices du milieu du jour (tierce, sexte, none) Vêpres (prière du soir), et complies (prière avant la nuit).

Le Psautier contient les instructions pour chaque célébration, les lectures et les intercessions (Preces).

Les Psaumes :

C’est le Roi David lui-même qui a écrit certains psaumes, qui sont des poèmes faits pour être chantés, dans lesquels il supplie Dieu et lui rend grâces pour les victoires qu’il remporte contre ses ennemis.

D’autres psaumes ont été écrits à des périodes variées de l’histoire du peuple hébreu après David, dans lesquels le psalmiste parle au cœur à cœur avec Dieu, en homme de foi, par exemple de son exil, ou de ses difficultés (« tribulations »). L’exil dont parle le psalmiste est à certains égards spirituel (c'est-à-dire au milieu de son peuple qui est tombé dans l’impiété et le sacrilège) et à d’autres moments littéral (par exemple les allusions à l’exil de Babylone).

En lisant les psaumes dans la liturgie des heures, on rencontre des allusions historiques (Meriba et Massa, au psaume 95 qui est une référence à ce qui est décrit dans Exode 17 :7), le Jourdain qui retourne en arrière ( Ps 114 cf. Exode 14 :21 et suivants) ou encore un personnage mystérieux comme Melchisedech (Ps 109, cf. Genèse 14 :18-20 et suivants). Il est donc intéressant de connaître l’histoire du peuple hébreu, pour saisir toute la force d’évocation de ces allusions.

Lire les psaumes

Il peut donc être intéressant de lire les psaumes avec trois niveaux de compréhension :

1 – le niveau historique / humain comprend le psaume comme une joie humaine ou une souffrance en vis-à-vis d’un récit biblique. En comprenant l’histoire du peuple hébreu, il est possible de replacer le psaume dans son contexte originel.

2- le niveau « chrétien » nous montre comment le Christ a pris sur lui et a entièrement assumé tous les sentiments humains exprimés à travers l’histoire du peuple élu.

3- Le niveau personnel, permet à chacun d’expérimenter dans une vie courante les mêmes sentiments que ceux qui furent exprimés par le psalmiste d’abord, puis par le Christ qui entant que juif pieux priait assidument les psaumes (comme le psaume 21 sur la croix). Face à des joies et / ou à des difficultés personnelles, le psaume peut être à la fois une source d’inspiration de la prière mais aussi de communion avec ceux qui souffrent ou se réjouissent dans l’Eglise, même si le psaume n’exprime pas forcément l’état d’âme du moment.

La prière avant la nuit (Complies) suit un cycle hebdomadaire simple.

Le Propre des Saints (ou "sanctoral") contient les textes spécifiques aux célébrations de différents jours (mémoires, fêtes, solennités), au long de l’année.

Le Commun des saints contient ce qui est commun aux célébrations de différentes sortes de saints, martyrs, pasteurs etc… Repérez chaque section de votre volume et placez-y un marque-page pour y indiquer la référence du jour. Il est intéressant de laisser un marque page pour l’Ordinaire et pour les Complies (prière avant la nuit), parce qu’on commence toujours le cas échéant, par ces sections. Par contre, les autres marque pages changent de place au fur et à mesure qu’on avance dans l’année.

Tous les psaumes et les cantiques sont achevés par la doxologie « Gloria Patri et filio et Spiritui Sancto, sicut erat in principio et nunc et semper, et in saecula saeculorum amen » ou « Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Amen ». PTP et « Liturgie des heures » proposent une formule plus brève : Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, pour les siècles des siècles.

La récitation de chaque psaume (ou cantique) se fait dans cet ordre :

1- Antienne.

2- Psaume

3- Gloire au Père…

4- Antienne (reprise).

Postures :

Dans la récitation (ou le chant) en commun :

Tous sont debout :

- pendant le verset d’introduction (Deus in adiutorium meum intende R/. Domine, ad adiuvandum me festina R/. Gloria Patri etc… (Dieu viens à mon aide R/. Seigneur à notre secours R/. Gloire au Père…) etc.

- - pour l’hymne.

- - Pour le Cantique évangélique (Benedictus, Magnificat, Nunc Dimittis)

Tous s’assoient :

- pour écouter les lectures (PGLH 264), sauf le lecteur, qui la récite debout, même s’il devait ne pas la réciter à l’ambon.

Lorsque les psaumes sont récités, l’assemblée s’assoit (comme il est de coutume en Europe occidentale cf. PGLH 265).

Dans la récitation privée, il est permis de rester assis pendant tout l’office.

Tous se signent

- lors du verset d’introduction (Deus in adiutorium… / Dieu viens à mon aide).

- Au début du Cantique évangélique (cantiques de Zacharie - Benedictus, de Marie - Magnificat, et de Syméon - Nunc dimittis) – PGLH 266.

- Le signe de croix est également fait sur la bouche à l’invitatoire, aux mots "Domine labia mea aperies" / "Seigneur, ouvre mes lèvres") PGLH 266.

- Le signe de croix peut être également fait au moment du renvoi ou de la bénédiction finale.

Signes de révérence :

Une inclination profonde est faite lorsque les trois personnes divines sont nommées (Gloria Patri etc…).
Une inclination « médiocre » est faite au nom de Jésus, de la Bienheureuse Vierge Marie, et du Saint en l’honneur de qui la liturgie est célébrée (Cf. Ceremoniale Episcoparum / 68).

Langues :

Plusieurs langues différentes peuvent être utilisées pour les différentes parties (c'est-à-dire le latin, qui est la langue du rite romain, en conjonction avec la langue courante / vernaculaire Cf. PGLH 276)

Quand l’office est chanté / récité au chœur, les deux moitiés du chœur se font habituellement (usage reçu) face dans les stalles, sauf :

- Au verset Deus in adiutorium (Dieu viens à mon aide) tous sont tournés vers l’autel, mains jointes et se signent.

- Aux Preces (ou prières litaniques), à l’exclusion de la monition qui les introduit (le cas échéant).

- Au Pater (Notre Père),

- A la Collecte (oraison finale).

Au chœur, on revient à la position debout au milieu du stique du dernier verset avant le Gloria Patri. Le même principe est adopté pour le répons bref : tous se lèvent un demi verset avant la Gloria Patri (à l’étoile du verset du "resp. brevis"), à moins que l’on préfère qu’il soit chanté tous étant debout.

Par ailleurs, ceux qui sont désignés pour entonner les antiennes entonnent en général également le premier verset du psaume.

Toutes les intonations se font debout, même si le reste du chœur / de l’assemblée est assis.

Beaucoup de personnes préfèrent réciter l’office des lectures immédiatement avant les laudes. Cette préférence sera suivie dans ce petit guide. Néanmoins, l’office des lectures peut être célébré à n’importe quel moment de la journée, selon les contraintes de chacun, et les circonstances.

Généralités.

Commençons avec les jours qui ne comprennent ni solennités, ni fêtes, ni mémoire obligatoire. Tous ces jours suivent le même format :

Attention : Les dimanches sont célébrés comme les solennités.

Point particulier : au début de chaque journée, vérifier la célébration en cours dans l’ordo de votre diocèse / votre communauté, dans un calendrier liturgique, et repérez le jour convenable à la fois dans le psautier et le propre du temps (temporal). Ensuite vérifiez le jour dans le calendrier du propre des Saints (sanctoral) : si il n’y a aucune célébration, comme l’exemple suivant le présuppose, alors laissez le marque page entre la célébration précédente et la suivante, pour un usage futur.

L’invitatoire :

L’invitatoire est le premier texte de l’office qui est chanté. On le trouve au tout début de l’ordinaire, donc gardez un marque page de façon permanente dessus. Vous commencerez par là chaque jour.

L’invitatoire commence ainsi :

- Domine labia mea aperies.R/. Et os meum annuntiabit laudem tuam.

- Seigneur ouvre les lèvres R/. Et ma bouche publiera ta louange.

(Faire le signe de croix sur vos lèvres avec le côté du pouce en disant ces mots (cf. PGLH, 266).

Puis antienne de l’invitatoire, qui est reprise entre chaque verset du psaume 94. Dans la récitation privée, on peut si on le désire, prendre aussi le Ps 99, le Ps 66 ou le Ps 23.

Au chœur, on chantera une fois l’antienne, puis elle sera immédiatement répétée, avant le chant du ps 94 sur une mélodie qui se trouve dans Liber Hymnarius, plus ornée que la psalmodie conventionnelle. Par ailleurs, une fois sur deux, la reprise de l’antienne n’est reprise qu’à moitié, seuls les mots après l’étoile (par exemple « Venite adoremus ») sont chantés. Enfin, le verset « Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. » (Venez, adorons et prosternons-nous, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits; car il est le Seigneur notre Dieu, et nous, nous sommes le peuple de son pâturage, et les brebis de sa main) se chante à genoux.

Ensuite, on chante ou récite l’hymne, les antiennes, la psalmodie le verset, comme dans le psautier.

Lorsqu’on enchaîne en une seule fois l’office des lectures et les laudes, l’hymne de laudes peut être utilisée pour l’office des lectures, sans qu’il soit besoin de répéter l’hymne au début de l’office des laudes (cf. PGLH 99) : « Si l'office de lecture est dit immédiatement avant une autre Heure de l'office, on peut placer avant le début de l'office de lecture l'hymne propre à l'Heure en question; ensuite, à la fin de l'office de lecture, on omet l'oraison et la conclusion, tandis qu'à l'Heure qui suit on omet le verset d'introduction avec le " Gloire au Père ".

Les lectures les répons et l’oraison se trouvent au propre du temps (temporal). Lorsque l’office des lectures est immédiatement suivi par l’office des laudes, on omet l’oraison et l’acclamation finale.
___
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liturgiedesheures.forumgratuit.org
 
Comment célébrer l'Office divin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Liturgie des Heures :: La Liturgie des Heures (LDH) :: Généralités sur la LDH-
Sauter vers: